PRÊT SUR GAGE ISLAMIQUE RAHN

PRÊT SUR GAGE ISLAMIQUE RAHN

RAHN PRÊT SUR GAGE ISLAMIQUE LES PRÊTS SUR GAGE HARAM OU HALAL ?

Le prêt sur gage islamique est par définition l'utilisation d'une garantie pour emprunter de l'argent à un prêteur sur gage halal en obtenant de l'argent en échange du dépôt de biens qu'un emprunteur peut racheter plus tard conformément aux principes de la charia.

Le prêt sur gage halal dans la finance islamique est appelée Ar-Rahn, qui est un contrat autorisé dans l'Islam dans des conditions précises où les actifs sont déposés en garantie d'une dette afin de la rembourser au cas où le débiteur ne rembourserait pas le prêteur sur gage musulman.

Un prêteur sur gage islamique ou un prêteur sur gage halal prête de l'argent sur des objets de valeur allant de l'or et des bijoux, de l'électronique à des portables mobiles, le prêteur sur gages gardant l'article jusqu'à ce que le remboursement du prêt halal ait eu lieu.

Le prêt sur gage est-il halal ou haram ? Un prêt sur gage islamique est confronté à un défi: les conditions de facturation des intérêts (Riba), ce qui est haram (non autorisé) pendant la période de mise en gage, car c'est ainsi que les prêteurs sur gages gagnent de l'argent, cette opération financière ne peut devenir halal uniquement sans facturer aucun intérêt.

Un prêteur sur gage ou Mont de Piété islamique pour se conformer à la charia, en plus de ne pas facturer d'intérêts, doit accepter uniquement les biens qui ont une valeur économique, être de propriété privée et s'assurer que ces biens qui ne sont pas haram (interdits), les actifs peuvent consister en une parcelle de terrain, un véhicule ou une maison.

Le prêt sur gage islamique protège un emprunteur musulman au cas où il ne rembourserait pas la dette, étant donné que le prêteur sur gage musulman devra vendre les marchandises dans une vente aux enchères pour compenser la dette, au cas où le prix de vente atteint dépasse le montant du prêt, le profit devra soit partagée avec le déposant, soit entièrement transférée à lui.

QUELLES SONT LES CONDITIONS FAUT-IL REMPLIR POUR RENDRE LE PRÊT SUR GAGE HALAL?

La financement islamique sur la base d’un gage est en conclusion autorisée dans les conditions suivantes:

  • Le prêt doit être égal à la valeur de du bien déposé.
  • Le prêteur sur gages ne doit pas exploiter la précarité financière d'un emprunteur musulman en facturant des intérêts (Riba) mais demande probablement au déposant de partager ses bénéfices sur l'argent emprunté là où il s'est fait de l'argent si la transaction a été conforme à la charia.
  • Le propriétaire initial des actifs est responsable des frais d'entretien.
  • Le changement de propriétaire n'a lieu que si l'emprunteur n'est pas en mesure de rembourser la dette; aussi le bien d'orphelins ne peut être gagé que dans des circonstances excpetionnelles.
  • Au cas où il ne récupère pas son argent, le prêteur sur gages doit partager avec le propriétaire initial les bénéfices éventuels tirés de la vente des actifs, mais pas les pertes.
  • Les Ulémas ne peuvent toujours pas confirmer s'il est halal ou pas qu’un bien déposé peut être utilisée par le prêteur ou l'emprunteur pendant la durée du prêt (un emprunteur peut-il encore conduire sa voiture alors qu'elle est engagée en faveur d'un prêteur sur gage islamique?).

Rahn (contrat de garantie ou de nantissement) est un bien donné en garantie contre une obligation. Il est également utilisé pour désigner le contrat qui garantit un passif financier, avec la garantie matérielle réelle sous un autre nom - marhoon .Le Rahn doit faire de la propriété une sûreté à l’égard d’un droit de revendication dont le paiement intégral est autorisé.

Les types de rahn peuvent être décrits en termes de qui les possède: Al-rahn al-heyazi (où le créancier détient la garantie); Al-rahn ghair al-heyazi (où la garantie est détenue par le débiteur); Al-Rahn al-Musta'ar (lorsqu'un tiers fournit la garantie).

Ils peuvent également être décrits par type de sujet: Rahn al-manqul (biens mobiliers, tels que des véhicules), Rahn ghair al-manqul (biens immobiliers (ghair manqul), tels que terrains, bâtiments).