MOURABAHA ISLAMIQUE SIMULATEUR CALCUL

MOURABAHA ISLAMIQUE SIMULATEUR

MOURABAHA DÉFINITION MOURABAHA ISLAMIQUE FONCTIONNEMENT EXEMPLE SIMUATION CALCUL MOURABAHA

La Mourabaha, qui est en fait le crédit islamique, est par définition en finance islamique un contrat de vente dans lequel la banque achète un produit pour le compte d'un client et revend le produit plus tard au même client en mentionnant à l’avance le coût encouru pour acheter le produit et la marge lors du transfert de propriété au client.

La Mourabaha islamique a pour principe suivant: l'emprunteur ou la banque acquiert la marchandise au fournisseur à la suite de l'ordre d'un client pour les revendre au même client avec un profit fixé à l'avance et le délai de remboursement dépend des revenus et varie entre 6 et 24 mois.

La Mourabaha islamique est le contrat le plus répandu dans la finance islamique, en particulier pour l’achat de produits à lourds investissements lorsque l’emprunteur n’a pas les possibilités financières de payer comptant au vendeur et cette forme de prêt halal est conforme à la charia car il n'y a pas de taux d'intérêt sur un paiement différé (crédit) que l'institution financière donne au client.

MOURABAHA EXEMPLE SIMULATION CALCUL

La Mourabaha peut être calculée par un simulateur de prêt halal à travers cet exemple :

  • Supposons qu’une personne souhaite acquérir une automobile pour le prix de 12000 Euros, mais qu’il ne possède pas cette somme, dans ce cas il va faire appel à une banque islamique, qui propose des produits bancaires islamiques, notamment la Mourabaha.

  • Afin de pouvoir acheter la voiture il va conclure un contrat Mourabaha auto avec la banque pour l’achat de la voiture, puis la banque islamique achètera la voiture et la revendra à la fin du paiement des mensualités du financement avec un profit de 1200 Euros (24 mois de financement), ce qui donnera un coût total avec le bénéfice de 13200 Euros.

  • L’emprunteur paiera ainsi des mensualités de 13200 divisé par 24 mois = 550 Euros

En vertu de cet arrangement, et dans le cadre de la Mourabaha, la banque est tenue de divulguer les coûts et la marge bénéficiaire au client, aussi la banque, au lieu d'avancer de l'argent à un emprunteur, achète les biens à un tiers et les vend au client.

On peut se poser la question de savoir que la vente de biens avec profit (sous Mourabaha) et l’imposition d’intérêts sur le prêt (selon la pratique des banques classiques) semblent être l’une des mêmes choses et produisent également les mêmes résultats.

La réponse à cette question est qu’il existe une nette différence entre le mécanisme ainsi que la structure du produit.

MOURABAHA SIMULATION EN LIGNE