FINANCE ISLAMIQUE
FINANCE ISLAMIQUE

FINANCE ISLAMIQUE
FINANCEMENT ISLAMIQUE

FINANCEMENT ISLAMIQUE FINANCE ISLAMIQUE BANQUE ISLAMIQUE PRÊT ASSURANCE EN ISLAM INVESTISSEMENT FINANCIER HALAL CONFORME À LA CHARIA ISLAMIQUE PRODUITS FINANCIERS ISLAMIQUES

Finance Islamique est le premier site dédié à la Finance Islamique. Grâce à Financeislamique.com vous aurez accès au monde de la finance éthique établie dans le contexte de la religion musulmane.

La finance islamique contribue de plus en plus en tant qu'instrument financier éthique à l'épanouissement de méthodes financières plus aptes à respecter les principes de la charia islamique basés sur l'Islam, ceci s'exprimant avec l'arrivée sur les marchés financiers de produits financiers éthiques et de plus en plus conformes à la morale.



QU’EST-CE QUE LA FINANCE ISLAMIQUE ?

DÉFINITION DE LA FINANCE ISLAMIQUE

La finance islamique est définie par une méthodologie financière éthique se basant sur les piliers de l’Islam essentiellement de la Charia islamique et qui règle la vie financière des Musulmans et Musulmanes en utilisant des règles monétaires islamiques considérant les aspects sociaux de la communauté musulmane.

La finance islamique consiste en l'adaptation des principes fondamentaux de l'Islam dans le secteur de la finance en appliquant des règles strictes de finance éthique, avec l'objectif d'adopter une finance basée sur des valeurs morales (Halal) qui excluent entre autres l'utilisation des taux d'intérêts usuriers, de la spéculation, de l'investissement dans des secteurs bannis (Haram) par l'Islam tout en promouvant l'inclusion sociale et la protection familiale qu'il s'agisse des services bancaires ou d'assurance.

La finance islamique dispose de produits financiers qui contribuent à l’épanouissement entrepreneurial et social des musulmans en encourageant l’investissement mais en bannissant les intérêts (Riba) et interdisant toute activité spéculative.

La finance islamique est régie par l’Islam qui voit en l’inclusion sociale l’application d’une justice financière qui considère l’argent en tant qu’instrument d’échange et non un commerce spéculatif. Ainsi ni le paiement d’intérêts n’est autorisé, ni le financement de produits intangibles (produits financier dérivatifs) n’est accepté par la finance halal.

Toute opération financière islamique est basée sur un bien tangible, c’est-à-dire qui existe et qui n’est pas l’objet de spéculation qui aura pour but à un investisseur de s’enrichir sans qu’il n’y ait de valeur ajoutée.



QUELS SONT LES PRINCIPES DE LA FINANCE ISLAMIQUE ?

QUELS SONT LES PRINCIPES DE LA FINANCE ISLAMIQUE ?

La finance islamique autre que d'être conforme aux principes de la charia islamique, de part son éthique offre une grande transparence financière en raison de la traçabilité des flux financiers et d'une solide structure de transaction islamique. Une transation financière islamique se faire toujours sur la base d'un bien existant et non sur une quelconque spéculation qui engendrerait des risques comme le font les produits dérivés conventionnels.

La loi islamique assimile le taux d'intérêt à l'usure. L''Islam interdit le Ribâ, mot arabe signifiant à la fois usure et intérêt. L'interdiction des taux d intérêts (Ribâ)dans la loi islamique est né en Arabie au Moyen Âge ; elle deviendra la base de la finance islamique qui connaîtra un développement remarquable durant le siècle dernier.

La loi islamique appliquée dans le secteur de la finance repose sur fondements spécifiques précis. Quatre critères principaux dirige la finance islamique:

  • Principe de l'absence de Riba ou intérêt et usure.

  • Principe de l'absence de Gharar et de Maysir ou incertitude et spéculation.

  • Principe de l'absence de Haram ou produits illicites selon la loi coranique.

  • Principe solidaire de l'obligation de partages des profits et des pertes.



QUELLES SONT LES DIFFÉRENCES FONDAMENTALES ENTRE LA FINANCE ISLAMQUE ET LA FINANCE CONVENTIONNELLE OU CLASSIQUE ?

QUELLES SONT LES DIFFÉRENCES FONDAMENTALES ENTRE LA FINANCE ISLAMQUE ET LA FINANCE CONVENTIONNELLE OU CLASSIQUE ?

Les différences principales entre la finance islamique et la finance conventionnelle ou classique sont nombreuses même si l’emprunteur ou l’assuré musulman ne les ressentira pas toujours directement. La finance islamique se différencie vis-à-vis de la finance conventionnelle par les points suivants :

  • La finance islamique n’intervient jamais dans des secteurs jugés illégaux dans la religion (Haram) tels que les jeux de hasard, ventes d’armes, tabac, alcool et les autres secteurs à la moralité douteuse.

  • Alors que la finance conventionnelle encourage la spéculation, l’islam l’interdit toute spéculation (Maysir) et pari (Simar) qui exploite les prévisions futures.

  • Les intérêts sont interdits dans la finance halal, le prêteur voit sa rentabilité sous forme de profit mais il doit partager les pertes avec l’emprunteur quand il s’agit de financement de projet.

  • Selon la finance islamique, l’argent est considéré comme une unité de mesure est non une valeur en soi comme le fait la finance classique, donc l’argent ne doit pas faire plus d’argent.

  • Au contraire de la finance conventionnelle, la finance suivant la Charia n’accepte que les transactions adossées par un bien ou un service tangible : chaque financement musulman est adossé à une valeur concrète.

  • En cas de défaut de paiement par l’emprunteur, alors que les banques classiques appliquent des pénalités exagérées, une banque islamique demandera des pénalités mais les offrira à des organismes caritatifs.



QUELS POINTS COMMUNS ONT LA FINANCE ISLAMIQUE ET LA FINANCE CONVENTIONELLE ENTRE ELLES ?

QUELS POINTS COMMUNS ONT LA FINANCE ISLAMIQUE ET LA FINANCE CONVENTIONELLE ENTRE ELLES ?

Il existe bien entendu des points communs entre les deux formes de financement malgré les différences mentionnées au-dessus :

  • Les deux systèmes de finance ont le même objectif de rentabilité du capital même sous des angles éthiques différents.

  • Les deux formes de finance prennent des risques et essaient donc de les limiter.

  • Le troisième point commun est récent, la finance conventionnelle emploi une conformité (compliance) sévère quant à la traçabilité et la source des fonds avec le bannissement de certains secteurs interdits aussi par l’islam.



QUELS SONT PRODUITS FINANCIERS ISLAMIQUES ?

QUELS SONT PRODUITS FINANCIERS ISLAMIQUES ?

Au point de vue opérations commerciales, les plus courantes sont :

  • MOURABAHA ou vente avec bénéfices, le prêt islamique le plus classique.

  • IJARA(littéralement "louer un bien") est un terme de jurisprudence islamique et un produit de la banque et de la finance islamiques ressemblant au principe "louer pour s'approprier".

  • La MOUCHARAKA est une participation d'une banque au capital d'un projet, chaque partie recevant les bénéfices proportionnellement à son apport.

  • La MOUDARABA est un financement de fiducie, il est une contribution au fonds de roulement.

  • Le TAKAFUL ou assurance Halal signifie garantie conjointe.

  • Le SUKUK qui correspond au placement islamique dans des obligations.



LA FINANCE ISLAMIQUE COUVRE-T-ELLE TOUS LES BESOINS FINANCIERS DU MUSULMAN ET DE LA MUSULMANE ?

LA FINANCE ISLAMIQUE COUVRE-T-ELLE TOUS LES BESOINS FINANCIERS DU MUSULMAN ET DE LA MUSULMANE ?

Il existe en finance islamique tous les produits financiers existants dans la finance conventionnelle:

  • Le prêt immobilier islamique.

  • Le crédit auto halal.

  • Le prêt pour entreprise musulman.

  • Le leasing islamique.

  • La carte de crédit halal.

  • Le compte courant islamique.

  • Lépargne musulmane.

  • Le placement d'argent halal.

  • L'assurance islamique (Takaful).

Financeislamique.com a sélectionné les options de finances islamiques, ainsi que des informations générales sur ce produit financier particulier avec les universités où cette matière peut-être étudiée.

FINANCE ISLAMIQUE: PRODUITS ET PRÉSENCE PAR PAYS

PRODUITS DE LA FINANCE ISLAMIQUE

FINANCE ISLAMIQUE: SITUATION ET ACTIVITÉS PAR PAYS